Quelle technique de nettoyage pour les musées ?

Le nettoyage des locaux professionnels est bien plus délicat qu’il nécessite l’intervention de vrais professionnels.  Dans un musée par exemple, les objets sont d’une grande valeur qu’ils nécessitent un traitement particulier pour les revaloriser. Voici comment faire.

Technique pour nettoyer les sols

L’humidité est la première grande cause des détériorations des objets d’intérieur. Les conditions de stabilité de l’ambiance de la salle est très importante car à une ambiance trop sèche, les matériaux organiques perdent leur humidité naturelle, trop humide la moisissure s’infiltre. En ce qui concerne le sol, l’aspiration reste la meilleure option. En effet, même si cela nécessite une grande agilité et prudence, le fait d’aspirer la poussière présente le moins de danger possible pour détériorer les biens. Mais le nettoyage humide n’est pas à exclure également car sa pratique empêche la poussière de s’envoler et de ce poser sur les objets en hauteur. A l’aide d’un seau ou d’un charriot, il se fait manuellement donc avec plus de précision.

Astuces pour prendre soin des objets de valeur

Un musée, c’est un lieu privilégié où sont placés à l’abri des objets anciens qui ont des valeurs historiques inestimables. Pour ne pas les détériorer rapidement par contre, ils ont besoin d’un entretien et d’un nettoyage fréquent. La technique de nettoyage pour les musées se base sur trois points : savoir choisir quelle technique de nettoyage  utiliser en fonction des situations, utiliser les bons produits et être conscient de tous les risques professionnels pour mener à bien la tâche. Vu la valeur de ces objets donc, il faut que le nettoyeur soit en position de fournir des produits adaptés  qui n’abiment pas les matériaux dont lesquels ils ont été construits. Parfois même, il faut les déplacer dans des lieux spécialisés, et ce travail exige fortement de l’expérience.

Quelques points importants !

Les vitrines et vitres sont plus faciles à nettoyer si les objets ne sont pas à proximité. On a besoin de la panoplie habituelle pour bien le faire. La poussière est un corps abrasif donc il faut empêcher qu’elle s’installe longtemps sur les œuvres d’art. Le bio-nettoyage par contre est très utile dans les musées car cela permet de supprimer les micro-organismes qui persistent même après le nettoyage. Dans ce cas, on a parfois recours à des désinfectants mais qui ne détérioreront pas la qualité des objets. Bref, le nettoyage d’un musée nécessite beaucoup de savoir faire, un grand respect des valeurs et surtout des bons matériels.

Comment choisir son entreprise de nettoyage ?
Comment nettoyer des locaux industriels ?